ÉDITO du Bouche à Oreille n°88 Déc 2013

PROTÉGER LA MÉDIOCRITÉ

En général, ça se passe comme ça. Le service interne de livraison distribue chaque trimestre le « Bouche à Oreille ». Notamment dans les Offices de Tourisme des départements couverts: Bouches-du Rhône, Var et un poil autour si affinités. La première fois, l’accueil est généralement des plus cordiaux: « ouiii! Super le BàO! J’adore! On le distribue avec plaisir! ». Le trimestre suivant itou. Même qu’on laisse un peu plus pour satisfaire la demande grandissante. Et puis un jour, on s’entend dire « on va plus pouvoir distribuer le Bouche à Oreille ». Et ça, ça ne trompe pas. Ce refus soudain de transmettre notre bonne parole sur papier afin d’informer (notamment) les touristes des pièges de restaurants en tout genre et des traquenards d’assiettes qui peuplent notre belle région nous apparait forcément suspect.

Dernièrement, l’Office de Tourisme d’Apt (84) qui acceptait avec joie le BàO depuis une dizaine d’années me signale que dorénavant, c’est non. Pas besoin de chercher bien loin la vraie raison: la fausse sonne mal. Le BàO a récemment testé un certain nombre d’établissement avec plus ou moins de bonheur, notamment « le Sanglier Paresseux » à Cazeneuve (84) médaillé Michelin non loin d’Apt: épinglé le suidé! Une autre fois, l’Office de Tourisme de Château-Arnoux/Saint-Auban (04) refusa tout net le BàO, également pour cause de lobbying intensif du chef disparu au champ du beurre, le fameux Gérald Jourdan… nous aura bien rigoler çui-là! Fin 2006, c’était les Offices de Tourisme de Six-Fours, la Seyne et Ollioules qui nous claquaient la porte au nez! Par ailleurs au grand dam du personnel en charge de l’accueil des visiteurs qui avoueront « trouver avec le BàO une information pertinente sur les restaurants »! C’était oublier les liens étroits entre le député et un restaurateur « ami » critiqué par nos services… qui eux n’ont pas d’amis! En 1993, l’Office de Tourisme de Draguignan faisait également des siennes pour cause de copinage avec le fameux « La Louche de Louis XIV » toujours d’actualité. Sous prétexte « qu’on y avait pas mangé » et menace du procès en prime! Alors qu’on possède toutes nos notes de restaurants! Bien classées par date! Bref! Tout ça parce que le taulier est adhérent à l’Office de Tourisme, qu’il est un « ami » doublé d’un encarté du clan. J’ai d’autres péripéties dans la poche à vous raconter, mais ça commencerait à faire trop et je ne voudrais pas abuser.

Et donc, j’en profite pour remercier les Offices de Tourisme qui distribuent (toujours) le « Bouche à Oreille ». Même s’ils ne sont pas constamment d’accord avec notre propos, ils en respectent l’existence et la forme. En donnant l’information à leurs visiteurs, ils contribuent à donner une bonne image de marque à leur ville ou leur village. Contrairement à d’autres qui se tirent une balle dans le pied en préférant protéger la médiocrité.

Olivier Gros