ÉDITO du Bouche à Oreille n°81 Mar 2012

LE SENS DE LA NUANCE

« J’aime bien le Bouche à Oreille, mais quand même, vous êtes dur, vous manquez de nuance dans le propos quand vous critiquez les restaurants ». Plus de 20 ans qu’on entend la musique au BàO! Bien sûr que quelques détracteurs affiliés de près ou de loin à un cuisinier éreinté par nos services critiquent notre travail critique, c’est le jeu. M’enfin dire que le BàO « manque de nuance » est une grossière erreur d’appréciation. Une palette de restaurants testés qui va de « table médiocre » à « table exceptionnelle »! Soit une douzaine de catégories! Du pire au meilleur! En l’occurrence et sans lunettes, le BàO est justement un guide… nuancé! Voire le plus nuancé de tous! Au beau milieu des « guides sérieux » que sont les miche, gomillo, guide hubert, routard, petit futé, champérard et les autres! Je vais plus loin! Tous ces « guides » bien élevés dans du joli papier et avec la raie bien rangée sur le côté n’évoquent jamais les mauvais restaurants. Quand ils en causent, c’est avec des compliments et avec le moins de mots possible. Vous comprenez, moins on en dit, moins on se mouille! Sauf que pour sa crédibilité auprès du lecteur, un guide doit être clivant, s’écarter du consensuel, ce consensuel si cher aux annonceurs qui ne veulent se fâcher avec personne!

La saison des sorties de guides commence. Un rituel sauf pour le Gomillo qui sort en fin d’année, sorte de mise en bouche pour éviter l’écrasante ombre médiatique printanière du plat de résistance miche. Gomillo qui a sacrément du plomb dans l’aile (1). Tandis qu’avec un tirage papier en perte de vitesse chaque année, le bibendum du miche essaie de doper sa rentabilité avec internet (2). Les « grands guides » ne sont plus les panaches blancs de l’amateur de restaurants. Le monde change. Arrivent d’excellents bloggeurs comme le piquant Christophe Wakim ou le polymorphe Guillaume le Roux (3), échantillons représentatifs et doués (ils l’ignorent sûrement) de la nouvelle génération de testeurs de restaurants sur le web! Pas d’annuaire bien rangé ni de support papier, mais des expériences humaines grappillées dans la vie. Toutefois prudence, il faudrait vérifier: je ne suis pas sûr qu’ils possèdent « le sens de la nuance ».

Olivier Gros