ÉDITO du Bouche à Oreille n°58 Juin 2006

LA SAISON EN QUESTION

Chaque année entre Pâques et Mai la presse se fait le relais des angoisses du monde de la toque : « comment sera la saison ? » Les professionnels de la profession se lancent dans les analyses fines. Qui vont du « les gens zont plus d’argent » au « c’est à cause de la canicule » ou « trop de mistral » en passant par « c’est à cause de la TVA et des charges ». Si grosso-modo tout le monde s’accorde sur le fait que ces raisons ont place dans le shaker à solutions et à des degrés divers, nombreux sont les restaurateurs ou les hôteliers qui préfèrent balancer en touche ou chez le voisin la responsabilité de leur éventuelle incompétence. Bien pratique pour éviter de se remettre en question sur sa propre prestation personnelle. Voilà pourquoi comme un grand et sans demander l’avis à personne d’autre que Mauricette, le BàO rappelle à celui qui cherche des réponses compliquées à des questions simples deux principes de base qui lui donneront un maximum de chance pour réussir et s’épanouir dans le milieu de la tambouille. Et ce, quelle que soit la saison, ça marche pour les quatre comme dirait Vivaldi. Musique :

« Plus le patron est sérieux, plus le client est content! »
et
« Plus le patron prend le client pour un imbécile, moins le client est content! »

Olivier Gros