ÉDITO du Bouche à Oreille n°78 Juin 2011

ÉTÉ 2011: LES FAITS D’AUBAINE

Les professionnels du tourisme se frottent les mains! Les réservations de séjours vacanciers vont bon train depuis la fin de l’hiver. Beaucoup d’hôtels affichaient déjà complet début avril! Déjà même, quelques analystes experts en courbes et autres techniciens férus de chiffres ont crânement présenté leurs conclusions: cette saison on va faire un carton! Pourquoi? Grâce aux crises que connaissent le Maghreb et d’autres endroits sur la planète où ça chauffe! Et pas que pour la bronzette! Ainsi, le vacancier fuira les destinations « à risque » et ira dépenser ses congés payés sous des latitudes plus rassurantes. Contraint et forcé pour cet été, le touriste oublie Djerba, Louxor, Tripoli, Annaba, et même Agadir au Maroc car on n’est jamais trop prudent. Ainsi le chaland posera ses tongs et son barbecue dans l’hexagone, sur le sol d’une « démocratie apaisée » comme causent les médias endormeurs d’opinions. Je trouve que c’est un peu la honte de dépendre du jet d’éponge des autres pour gagner la partie.

Faisons le pari: les professionnels du tourisme, dont les restaurateurs, feront un bilan après l’exceptionnelle saison. Mais pas que comptable. Lors du gueuleton de fin de saison, ils se taperont le bedon de satisfaction en s’autoproclamant brillants stratèges à la grande compétence. Ils se féliciteront de leurs choix fins et de leur grande stratégie, « d’avoir mis en œuvre les moyens pour satisfaire la clientèle ». Dans la région, les quotidiens « Var Matin » et « La Provence » titreront mi-septembre « la politique de qualité mise en œuvre par l’UMIH et le Conseil Général ainsi que les divers partenaires de la région et du département a porté ses fruits ». Et en sous-titre « progression de X pour cent par rapport à 2010 ».

Poudre aux yeux. Mensonge et mystification. La qualité de service n’aura pas progressé, les commerçants n’auront pas été plus sympathiques, le client non plus, il n’aura d’ailleurs pas dépensé plus d’argent, et sans doute moins même. Non. Seul le volume de personnes qui auront passé leurs vacances sur le sol français aura dopé le compteur. Le ticket moyen acquitté par vacancier n’aura pas augmenté d’un poil de hamburger, ou alors « grâce » au prix de l’essence et des locations saisonnières. Toute autre interprétation des raisons d’une « très bonne saison » ne sera que triomphalisme mal placé.

Parlons technique! Disponible sur notre site depuis fin 2010, l’application Androïd du BàO est un franc succès. L’application IPhone arrive enfin, prévue pour le 10 juin 2011! Les deux sont gratuites et fonctionnent toute l’année! Et pas uniquement l’été comme les restaurants saisonniers.

Olivier Gros