ÉDITO du Bouche à Oreille n°107 Août 2018

ÉLOGE DE LA LENTEUR

« J’aime bien lire le Bouche à Oreille mais les textes sont trop longs ». Depuis 28 ans, la rengaine nous amuse! Quand on est conditionné au stress publicitaire et aux flashs info de BFM télé, je comprends qu’on puisse préférer la pratique pressée des classifications « pour faire court » dont usent et abusent les guides fainéants: le logo! Comme la sauce sur le poisson: sert à cacher la misère et l’ineptie! A titre d’exemple, qui sait à quoi correspondent dans le Michelin les 1, 2 ou 3 fourchettes?

Nous on monte en voiture, on mange, on paye notre repas et on explique. Alors on est long. Et même si notre stylo n’évite parfois pas les répétitions et même quelques poncifs, on met nos tripes et notre cœur dans not’ boulot. C’est comme ça. On se mouille, on donne notre avis. On tient à vous faire éviter les médiocrités spatio-temporelles de tables à la mode qui vous prennent pour des dindons, preuves à l’appui.

Si en plus de ne pas aimer lire vous êtes sourd d’oreille, on répète: « Le Bouche à Oreille » n’est pas un guide d’annonceurs, mais un guide pour le lecteur. Et ce lecteur chéri n’a pas le choix: faut que ça lui convienne! Personne nous explique ou dicte ce qu’on doit écrire, pas une virgule. Le lecteur doit aimer manger et lire, mais aussi sourire: mieux vaut parfois en rire! Bref! Une sorte d’alchimie éditoriale sélective: on ne cherche pas à plaire au plus grand nombre. Un rythme de lecture qui prend son temps, si t’es pressé passe devant.

Si les critiques du « Bouche à Oreille » sont trop longues à lire,

Si vous aimez les commentaires de tables traficotés* sur TripAdvisor,

Si vous êtes indécrottables drogués de Facebook et de Twitter,

Si le hamburger est un progrès pour la société car « ça va plus vite »,

Si manger est une corvée pour vous,

Si vous allez au restaurant parce que vous bénéficiez de ristournes…

alors changez de crèmerie ou plutôt, de guide de restaurants. Guides flatteurs copains des cuisiniers ou sites de contributions! Les moyens de vous rançonner le larfeuille ne manquent pas au panorama!

Olivier Gros


*http://www.le-bouche-a-oreille.com/os/a-quand-une-tracabilite-des-methodes-de-travail-des-guides/