EDITOS

« Le Bouche à Oreille » existe depuis 1990 dans sa version trimestrielle papier, et vous êtes en train d’en lire la version Internet née en juin 2000. L’historique intégral des éditos est disponible sur le site à partir du n° 58 de juin 2006!

Notre travail a-t-il changé les comportements? Non: ça se saurait. Il n’a rien changé du tout. 28 années de turbin sérieusement rigolard dans le microcosme de la sauce à révéler au grand public les arrangements entre amis, la mise en lumières des chefs dans les médias, les scandaleuses subventions ponctionnées sur l’impôt aux associations de cuisiniers, les lobbys des industriels responsables du contenu de nos assiettes, les facilités éditoriales des journalistes ou assimilés, l’arrivée des blogueurs ambitieux, les luttes de pouvoir des chefs intrigants, la débâcle organisée de l’apprentissage public, les tarifs honteusement sélectifs des écoles privées, les fausses promos des restaurants, les vraies escroqueries tarifaires, les trucs et astuces pour être dans le Michelin (ou pas), les réseaux d’influence et la franc-maçonnerie chez les chefs, la violence en cuisine… et aussi un peu quand même dans notre guide de papier trimestriel et le site oueb: des critiques de restaurants, testés et repas payés. Ce sont « les bonnes tables, les mauvaises et celles à éviter ».

Lire la suite EN ACIER TREMPÉ

On peut reprocher beaucoup de choses à notre travail de défricheurs de tables, affubler notre guide populaire de tous les défauts de la terre. Nous serions en accord sur quelques points. « Le Bouche à Oreille » a toujours préféré emprunter les chemins de traverse que rouler sur des rails avec des œillères, comme nombre de chiens de garde du prêt-à-penser de la chronique de la soupe. Ceux qui sont invités aux « déjeuners de presse » pour dire du bien de ceux qui leurs donnent à manger. Entre-nous, on appelle ça les « déjeuners de laisse » pour des raisons facilement compréhensibles. De notre côté, nous testons assidument toutes les tables référencées et payons scrupuleusement nos additions! On trouve dans nos pages l’étoilé ou le bibendumisé Michelin, le pizzaiolo ou l’anarchiste-cuisinier, le doué émancipé des médailles militaires ou le financier autodidacte qui réapprend un métier. De plus, dans nos pages aucune critique n’est acquise ad vitam aeternam. Ça aussi, on nous le reproche.

Lire la suite INVITATION DE PRESSE DÉJEUNERS DE LAISSE

"NE CHANGEZ RIEN, SURTOUT!"

Les citoyens bucco-rhodaniens (13) et varois (83) constituent a priori la majeure partie du lectorat concernée par notre travail de défricheurs de tables. N’empêche que de plus en plus de touristes et voyageurs apprécient notre prose rigolarde d’empêcheur de manger en rond… grâce aux Site Internet et application du guide, outils épatants pour trouver assiette à son pied. Elle continuera d’exister tant que je serais le tyrannique directeur asocial de la boutique, mais il faut dire que la « version papier » des débuts devient presque argument minoritaire de notre force de frappe. Ben oui! GOOGLE adore notre boulot, on va pas cracher dessus: tous les restaurants référencés par nos services (bons, moyens et mauvais) s’y retrouvent en 1ère page! Et parfois même devant TripAdvisor! Ça nous fait bien rire les poils du dos de faire la nique à la multinationale gavée aux logarithmes et aux dollars! Chatouiller TripAdvisor… dois-je vous faire un dessin pour expliquer pourquoi les bons cuisiniers apprécient?

Lire la suite « NE CHANGEZ RIEN, SURTOUT! »

J'EN AI MARRE DES BURGERS

Marre des burgers, partout.
Marre des milanaises au veau de contrebande décongelées à la friteuse.
Marre des fritasses grasses comme du phoque.
Marre des fondants au chocolat en sachet micro-ondé.
Marre des tomates en hiver et des melons en mai.
Marre des marques de viandes à la mode et des suiveurs de modes qui vont avec.
Marre des magrets précuits le matin « pour aller plus vite » pendant le service.
Marre du mauvais saumon et du poison panga en vente libre.
Marre des cartons gras de fast-food semés à tous vents.
Marre des centres-villes et des parcmètres parfois plus coûteux qu’un repas.
Marre des moralistes du bio à l’index culpabilisateur qui n’ont jamais eu faim.
Marre des ayatollahs « vegan » et des cavistes intégristes « vins natures »…

Lire la suite J’EN AI MARRE DES BURGERS

LA GRANDE BOUFFE

Le cocasse, c’est que nos multiples détracteurs nous considèrent depuis 27 ans comme un guide d’arrière-garde vieillissant alors même que sous des airs décalés et rigolards, « le Bouche à Oreille » fait un travail sérieux au présent de l’indicatif. En tous cas si l’on observe les sérieuses retombées pour le bon restaurateur. Et puis il faut le dire: ce qui dérange, c’est qu’on paye notre repas, qu’on utilise notre voiture aller-retour et au final, qu’on parle de ce qu’on mange. Contrairement aux blogueurs (euses) errants dans la jungle du mondo-gastro à la recherche du modèle économique parfait qui n’existe pas. Et contrairement aux annuaires complaisants et autres professionnels du catalogue déguisés en « guides ». Aucun miracle quant à notre succès: juste des lecteurs, beaucoup de lecteurs. Entre la version papier et le site Internet, notre quantité d’utilisateurs fidèles (ou pas) appréciant notre côté franc-tireur va croissant, comme dit mon boulanger.

Lire la suite LA GRANDE BOUFFE

RESTAURANT TRADITIONNEL

Dédé est un cuisinier traditionnel qui se lève tôt le matin car après chez les fournisseurs, c’est la pagaille, trop de monde et moins le choix dans les produits. Il y serre parfois la pogne virile de quelques confrères réglés à l’identique qui comme lui, tiennent en couple une (toute) petite affaire comme on dit dans le milieu de la tambouille modeste et laborieuse. Il est plutôt doué pour le métier, Dédé. Il a quitté assez tôt les rails de la gastronomie et des palaces où il a appris tant de choses, mais ne regrette pas. L’esprit ne lui plaisait pas: concurrence entre le petit personnel, heures sup’ à rallonge non payées, brimades diverses, esprit de compétition à chaque instant même pendant la courte coupure… La pression quoi.

Lire la suite RESTAURANT TRADITIONNEL

JOYEUX ANNIVERSAIRE (MERCI)

Pouloulou… Que le temps passe vite… remarquez: ça dépend! Un mauvais repas est souvent long comme un jour sans pain, la perle aussi courte qu’un haïku! Si « tout est relatif », pour nous « tout est digestif »! Bref! « Les bonnes tables, les mauvaises et celles à éviter »: notre imperturbable et dérangeante ligne éditoriale depuis 100 numéros, 100 trimestriels depuis 26 ans. Sinon l’anniversaire, ce numéro singulier n’a pourtant rien d’exceptionnel! Sinon des dessins drôles et parfois rigolos fomentés pour l’occasion par nos talentueux dessinateurs: Olivero, Wingz, Kristo, Na!, Giemsi et Decressac!

Lire la suite JOYEUX ANNIVERSAIRE (MERCI)

LE GRAND EXAMINATEUR

C’est presque mieux ainsi. 26 ans d’existence et « Le Bouche à Oreille » n’est toujours pas entré dans les mœurs. Avec le temps, l’institutionnalisation d’un guide déglingue souvent ses velléités à mettre les pieds dans le plat. Quand même, on est dans les mœurs du lecteur-consommateur fouineur d’informations, et même beaucoup. Paradoxe amusant: plus les Tripadvisor, la Fourchette et autres « sites de contributions de restaurants » grimpent en audience, plus « le Bouche à Oreille » est nécessaire au lecteur comme poil à gratter et empêcheur de manger n’importe quoi en rond, histoire de vérifier les sornettes qu’on veut lui faire avaler. Nous voilà donc dans la queue de la comète des mastodontes informatiques, bien malgré nous. C’est comme une aspiration naturelle.

Lire la suite LE GRAND EXAMINATEUR

ON NE PEUT PAS PLAIRE À TOUT LE MONDE

Chacun trimballe son guide « Bouche à Oreille » dans le ciboulot. Si on exclut ceux qui nous passeraient direct au peloton d’exécution, corporatistes de la soupe comme le syndicat des restaurateurs « UMIH », nombrils en toque « maitres-restaurateurs » ou bien les confréries financées par le lobby de l’agro-alimentaire et l’impôt comme « Gourméditerranée », tous sont plutôt d’accord pour que vive not’ impertinent guide de restaurants… mais à leur manière: celle qui les arrange le mieux!

Untel voudrait que tous les restaurants de la région y figurent, ça ferait plus sérieux. Un autre voudrait être testé tous les 3 mois, alors même qu’il figure dans le Guide Rouge qui ne l’a jamais testé. Un trouve que le numéro 92 est d’une meilleure cuvée syntaxique que le 93. Lui pense que « Le Bouche à Oreille » est « trop dur » tandis qu’à contrario, un autre affirme qu’il mollit.

Lire la suite ON NE PEUT PAS PLAIRE À TOUT LE MONDE

DES GENS BIEN

La critique des restaurateurs est à la mode! Négriers décomplexés avec ses employés, exploiteurs d’apprentis, mauvais payeurs (personnel ou fournisseurs), utilisation de produits de médiocre qualité, non répercussion de la baisse de la TVA sur les additions, travail dissimulé, black institutionnalisé, maltraitance, hygiène douteuse, ne payent pas ses « charges » car trop c’est trop mais est content de ne pas payer l’école publique pour ses gosses ni l’infirmière quand il se brûle les pattes en cuisine. Tout ça existe. Et comme beaucoup de patrons, le restaurateur est révolté par l’existence du RSI, la sécurité sociale des gérants de société et des travailleurs indépendants. Vrai que les méthodes de calcul du RSI, on n’y comprend rien et d’ailleurs, eux non plus. A titre personnel et au moment où je vous cause, le machin me doit encore de l’argent de 2012, des avances non restituées, voyez un peu.

Lire la suite DES GENS BIEN

DÉCOUVREZ NOTRE NOUVEAU SITE INTERNET!

Cure de jouvence pour notre site Internet www.le-bouche-a-oreille.com intégralement repensé! Plus pratique! Plus beau aussi! Mais pas tout nouveau! Né le 25 septembre 2000! Une date de mise en service qui en fait probablement le plus ancien des sites de guides de restaurants sur Internet! On n’en tire aucune gloriole mais il est bien de le savoir. Amusant: quelques-uns de nos détracteurs considèrent not’ guide âgé de 25 ans comme un peu vieillot, voire dépassé. Poufpouf. Pas mal pour un guide un peu vieillot d’être précurseur non?

Le fondateur du « Bouche à Oreille » Paul Bianco avait beau être un impénitent amoureux du stylo et du papier, il n’était pas exonéré d’un sens de l’anticipation hors du commun. « Faire un site » voilà 15 ans n’était pas la même limonade qu’aujourd’hui!

Lire la suite DÉCOUVREZ NOTRE NOUVEAU SITE INTERNET!

Alors voilà. Histoire de remettre les pendules à l’heure chez les récurrents réfractaires à notre travail de testeurs de restaurants! Ceux-là même qui savent bien que notre brûlot amène nombre de clients dans les (bons) établissements! Mais qui considèrent avec légèreté le « Bouche à Oreille » comme un guide de seconde zone référençant des chefs de troisième dans des restaurants de quatrième. C’est pas gentil pour eux. L’occasion de m’amuser à faire un petit inventaire des CV des cuisiniers ayant choisi de s’affranchir du monde sans pitié de la « haute gastronomie » et des clubs de chefs inutiles. Ils sont infiniment plus nombreux que les chefs médiatisés… mais on en parle aussi infiniment moins! Que les oubliés de cette liste un peu rébarbative ne m’en veulent pas, j’ai fait vite. Et chapeau bas pour les restaurateurs autodidactes, ceux qui un jour pas comme les autres ont choisi d’apprendre le métier de cuisinier… avant de le pratiquer! Eux aussi sont nombreux dans le BàO!

Lire la suite C’EST BON OU J’VOUS EN METS UN PEU PLUS?

Le Bouche à Oreille existe depuis plus de 25 ans! Un recul qui permet la mesure de l’évolution des comportements. On constate avec amusement que si les supports évoluent, les comportements du lecteur finalement assez peu! Avec un zest de nostalgie, on se souvient que le papier avait le monopole de nos mirettes dans les années 90 et déjà, l’effronté Bouche à Oreille se lisait « sous le manteau »! Notamment par des restaurateurs ne voulant pas paraitre déloyaux devant les confrères épinglés qui lisaient aussi ce « torchon »… comme le qualifient nos élégants détracteurs! Rendez vous compte! De quel droit critiquez-vous mon dos de cabillaud décongelé trop cuit, servi avec des haricots verts en conserve à la pulpe d’ail de Chine? Bref! Le monde crispé de la sauce et du fumet était attaqué frontalement sur le terrain par un guide rigolard qui parlait de ce qu’il mange… et paye son repas! 380 par an mes cocos! Forcément, tant d’assiduité à la tâche dérange. C’est que les chefs qui se pensent intouchables parce qu’ils sont chefs n’avaient pas l’habitude qu’un vrai guide de restaurants mange au restaurant. Ou alors ce guide devait être « autorisé »! Achète moi ma plaque et je te note bien (le Petit Futé), sois « mon ami, mon frère » (Champérard) ou je te passe de 14/20 à 16/20 si tu me prends de la pub dans mon journal (Gault et Millau). Mais c’est une autre histoire…

Lire la suite « SOUS LE MANTEAU »

Juste pour expliquer au retardataire et au suspicieux de service la raison pour laquelle certaines critiques apparaissent sur plusieurs numéros d’affilée sur la version « papier ». C’est pourtant simple: un test est effectué pour une année. C’est pas compliqué à comprendre, faut pas sortir de Saint-Cyr qui n’est pas une école de cuisine. Et puis aussi, ceux qui se croient le centre du monde: « à Saint-Zacharie ya pas de restaurants, votre guide n’est pas complet si ya pas de restaurants à Saint-Zacharie ». Comme si le BàO était les pages jaunes. Je dis ça sous l’emprise d’un courroux léger, mais d’un courroux quand même!

Lire la suite RESTONS CALME, CA VA PASSER…

VOTE SUR TRIPADVISOR ET CUISINE INDUSTRIELLE « SOUS-VIDE » MÉDIOCRATIE DIRECTE Un trimestre supplémentaire de tests où la présence d’assiettes « tout prêt » au « restaurant » m’a semblé encore plus flagrante! Froidement infligées au cochon de client sans aucun état d’âme, ni même une gouttelette de honte sur le front. Comme si c’était normal dans un « restaurant ». Faut bien …

Lire la suite MÉDIOCRATIE DIRECTE

ASSIETTES CHAUDES ET SAISON FROIDE Météo ou contexte économique, beaucoup de restaurateurs se plaignent de « la saison estivale 2014 ». Tous? Non. Les référencés positifs du BàO s’en tirent plutôt pas mal, même si rien n’est facile. Parfois strictement saisonniers, les autres spéculent sur la manne touristique. Et bénéficient négativement de la « baisse du pouvoir d’achat …

Lire la suite ASSIETTES CHAUDES ET SAISON FROIDE

TRIPADVISOR, LINTERNAUTE, CITYVOX… LA CENSURE POUR L’ÉCHAFAUD (LA LIBERTÉ SE FAIT LA MALLE) Ça ne sent pas bon, en ce moment. Quelques chefs parfois prompts à porter l’étendard de la liberté d’expression (surtout pour les autres) et qui suintent devant des journalistes que « toute critique est constructive » sortent les griffes et dégainent les avocats quand …

Lire la suite LA CENSURE POUR L’ÉCHAFAUD

LE RADEAU MICHELIN LES COPAINS D’ABOOORD Alors même que nous clôturons ce numéro du Bouche à Oreille au bout de 3 mois de belles surprises et de superbes déceptions ponctuées de magnifiques déconvenues sort le palmarès du Michelin 2014, fourni par sa douzaine de testeurs patentés pour un total de 4384 restaurants… soit pile-poil 365 …

Lire la suite LES COPAINS D’ABOOORD

PROTÉGER LA MÉDIOCRITÉ En général, ça se passe comme ça. Le service interne de livraison distribue chaque trimestre le « Bouche à Oreille ». Notamment dans les Offices de Tourisme des départements couverts: Bouches-du Rhône, Var et un poil autour si affinités. La première fois, l’accueil est généralement des plus cordiaux: « ouiii! Super le BàO! J’adore! On …

Lire la suite PROTÉGER LA MÉDIOCRITÉ

« JE LE CONNAIS, IL EST SYMPA POURTANT LE CHEF! » Il est des métiers qui ne peuvent se confondre avec d’autres métiers. Quand le boulot que vous avez choisi vous amène à porter un jugement culinaire sur les assiettes d’un cuisinier, vous n’êtes pas en droit de vous tracasser sur son passé, de savoir d’où il …

Lire la suite « JE LE CONNAIS, IL EST SYMPA POURTANT LE CHEF! »

RADIO BANDOL (SUITE) Dans l’édito du numéro 68 du BàO de décembre 2008, j’évoquais avec délices les pratiques obsessionnelles d’un ex-restaurateur bandolais, hurluberlu dégommant depuis une vingtaine d’années et bien peu de finesse notre travail de défricheur de tables. Figurez-vous qu’il continue. Autant de ténacité dans le temps à batailler contre le BàO sans le …

Lire la suite RADIO BANDOL (SUITE)

RESTAURANTS, CRITIQUES, MICHELIN, ÉTOILES, FINDUS, TOP CHEF, MARSEILLE PROVENCE 2013 En boulottant un risotto lors de notre dernier repas en tête à tête, « Gilles » (appelons-le Gilles) me glissait avec la délicatesse ampoulée d’un ambassadeur qui mange un « Mon Chéri » que le site Internet « le Bouche à Oreille » n’était pas aussi bien foutu qu’il le faudrait. …

Lire la suite RESTAURANTS, CRITIQUES, MICHELIN, ÉTOILES, FINDUS, TOP CHEF, MARSEILLE PROVENCE 2013

FILET DE BŒUF ET COURONNE DENTAIRE Je l’aime bien mon dentiste. Pas commun hein? Faut dire aussi qu’il s’occupe avec compétence et zèle de ma bouche, mon outil de travail principal excepté mon stylo à bille. Il présente toutefois un défaut commun à la plupart des dentistes: il vous cause et vous pose des questions …

Lire la suite FILET DE BŒUF ET COURONNE DENTAIRE

LA CHARRUE AVANT LE BEURRE Et ce projet de loi de Fernand Siré, député UMP des Pyrénées-Orientales qui vient d’être réélu à l’assemblée nationale? Le gars avait fait adopter un amendement rendant obligatoire l’affichage sur les cartes des restaurants des conditions d’élaboration des plats. Projet de loi adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale et …

Lire la suite LA CHARRUE AVANT LE BEURRE

UN CHAT EST UN CHAT UN MAUVAIS RESTO UNE SUPERCHERIE Nombre de restaurateurs ou autoproclamés comme tels ont le courroux en cascade, ruent dans les brancards de notre rédaction quand on écrit diversement de ce qu’ils pensent d’eux-mêmes. La tendance semble en hausse. Ce qui pour l’optimiste mesuré que je suis est peut-être la signature …

Lire la suite UN MAUVAIS RESTO [EST] UNE SUPERCHERIE

PAR ICI LA MONNAIE ! De parfaits inconnus n’ignorant rien de mon job me lorgnent parfois avec envie. Non pas que mon corps répondent aux critères Brad Pittien ou Georges Clooneysque. Les amis sûrs m’en auraient informé depuis longtemps. Simplement parce que mon métier est d’aller au restaurant tous les jours. C’est vrai que c’est un …

Lire la suite PAR ICI LA MONNAIE !

PROGRÈS NOTABLES DANS L’ÉLECTRONIQUE AUTOMOBILE MIEL, NIVEAU D’EAU ET GAZ DE SCHISTE EN ARDÈCHE Allez hop! Au vert! Direction l’Ardèche! A Aix, ma voiture âgée d’un an a commencé à sérieusement baragouiner de la climatisation que Mauricette avait son rimmel qui coulait sur son jabot époque Louis-Philippe avec col en dentelle de Caudry. « Faudra que …

Lire la suite PROGRÈS NOTABLES DANS L’ÉLECTRONIQUE AUTOMOBILE

ÉTÉ 2011: LES FAITS D’AUBAINE Les professionnels du tourisme se frottent les mains! Les réservations de séjours vacanciers vont bon train depuis la fin de l’hiver. Beaucoup d’hôtels affichaient déjà complet début avril! Déjà même, quelques analystes experts en courbes et autres techniciens férus de chiffres ont crânement présenté leurs conclusions: cette saison on va …

Lire la suite ÉTÉ 2011: LES FAITS D’AUBAINE

DEBOUT LES CRABES! (la mer monte et on marche de travers) BANQUES Rachetée en 2008 par le groupe Banque Populaire, la Banque Chaix fut créée en 1924 du côté d’Avignon. Elle avait su tisser des liens de confiance avec ses clients professionnels, dont un certain nombre de restaurateurs. Ils bénéficiaient en Chaix d’un interlocuteur à …

Lire la suite DEBOUT LES CRABES!

SUSHI, TVA, ANDROïD, FACEBOOK, RADIO, SUSHI. Avez-vous remarqué? Quand on avoue un peu haut ne pas adôôôrer les sushis, en tout cas pas autant qu’il le faudrait selon une norme bien pensante, l’autre vous regarde dans une espèce de grand silence figé, ça jette un froid, il vous snobe, il change de trottoir et c’est …

Lire la suite SUSHI, TVA, ANDROïD, FACEBOOK, RADIO, SUSHI.

LA NATURE A HORREUR DU VIDE! La nature a horreur du vide… Quand on cause « hamburger » en France, les références restent « MacDo » et « Quick », après le jet d’éponge du concurrent américain Burger King en 1997. Depuis une vingtaine d’années, la qualité des « sandwichs » de l’oncle Sam a fortement baissé. Petit à petit, goutte à goutte… …

Lire la suite LA NATURE A HORREUR DU VIDE!

HUÎTRES EN AOÛT ET MIEL CHINOIS Deux informations loin d’être anodines, recueillies dans une même journée. L’amateur d’huitres peut désormais s’empiffrer toute l’année (et pas seulement les mois en « r ») d’huîtres « 4 saisons » appelées « huîtres triploïdes ». Bio-technologiquement manipulée, il s’agit d’huitres rendues stériles, sans laitance. Petit détail technique: l’ostréiculteur qui élève l’huître triploïde est dans …

Lire la suite HUÎTRES EN AOÛT ET MIEL CHINOIS

LES GUIDES SOPORIFIQUES 2010 SONT ARRIVÉS! Le grand mensonge continue! Faut vendre du papier, créer le non-événement perpétuel! Comme chaque année, les guides nationaux sortent leurs sempiternels pavés! La bible rouge en tête de gondole qui complexe les Poulidor habituels: gomillo, champérard, guide hubert, bottin gourmand, pudlowski et tous les autres! 4000 restaurants dans le …

Lire la suite LES GUIDES SOPORIFIQUES 2010 SONT ARRIVÉS!

MAURICETTE: LE CONTREPOIDS! Depuis le temps qu’on en cause et qu’on en tire prose, un jour ou l’autre fallait bien vous faire le portrait de Mauricette. Acariâtre et bigleuse, un poil dégarnie au sommet mais surtout très décolorée, grande en hauteur et en normalur mais question goût, très fiable. Selon des archives, elle serait née …

Lire la suite MAURICETTE: LE CONTREPOIDS!

C’EST PAS JUSTE! L’autre jour au téléphone, je me fais alpaguer par un restaurateur: « ouai, y en a marre, c’est pas juste, tout le monde peut ouvrir un resto, un plombier ou un avocat… » et de me ressortir comme à chaque fois le coup du coiffeur qui ne peut tenir boutique sans un CAP en …

Lire la suite C’EST PAS JUSTE!

LE RASOIR À TROIS LAMES Je vous parle d’un temps où le restaurant était une fête, un moment unique qui permettait de partager le temps en famille ou avec les amis. Parfois aussi avec ceux qui après vérifications d’affinités entreraient dans une de ces deux cases. Affinités découvertes lors d’un repas entre midi et deux, …

Lire la suite LE RASOIR À TROIS LAMES

LES STYLOS DE BOIS On réveille tous les rouscailleurs du monde de la tambouille! Les cuisiniers! Les copains des cuisiniers! Les journalistes de la chose! Et même les ceux qu’ont rien à voir mais qui font des billes toutes rondes devant une telle liberté de ton! On nous affuble de tous les sobriquets! « Fanzine » par …

Lire la suite LES STYLOS DE BOIS

RADIO BANDOL Un soir d’automne, Bandol. Mauricette avait entendu causer d’une pizza qui aux dires de nos informateurs serait excellente chez « Donna Patri ». C’est juste! Le repas se passe très bien. A une table, je reconnais les anciens tenanciers de « la mezzanine », les Tournier, qui bénéficièrent d’une plutôt bonne critique par nos services suite à …

Lire la suite RADIO BANDOL

LES MAUVAISES HABITUDES A lire le flot de parutions évoquant le monde de la tambouille, on s’aperçoit que beaucoup voudraient la cuisine pratiquée exclusivement par l’élite du fumet! Le gratin de la sauce! Le haut du panier de la louche! S’il est flagrant que certains cuisiniers sont plus doués que d’autres, depuis toujours le BàO …

Lire la suite LES MAUVAISES HABITUDES

LE MOUTON NOIR ET LA BIBLE ROUGE Encore (nos démons s’accrochent) on s’est fendu d’une tartine sur la Pravda des fourneaux. On sait que ce genre de pages fait souvent grincer la toque de quelques détracteurs-restaurateurs qui, comme par hasard, aimeraient bien avoir les honneurs du miche pour leur boutique. Parfois aussi le consommateur de …

Lire la suite LE MOUTON NOIR ET LA BIBLE ROUGE

DRÔLE DE MÉTIER! J’avoue être parfois gêné de l’avouer. La plupart de mes contemporains travaille pour manger, alors qu’avec Mauricette, on mange pour travailler! Vous parlez d’un boulot! Enfin bon! C’est pas tous les jours rose non plus! Surtout avec Mauricette et ses talons-aiguilles 46, son chapeau vert en forme de chapiteau, son sac à …

Lire la suite DRÔLE DE MÉTIER!

« MOUTH TO EAR »* « THE GOOD TABLES, THE BAD AND THE ONES TO AVOID »** Et voilà! Nous y sommes! Fallait s’y attendre! Les critiques de restaurants du « Bouche à Oreille » à partir de dorénavant dans la langue de Shakespeare! Sur notre site web! Et uniquement! L’ambition nous chatouillait l’envie depuis un bon moment! Définitivement, nous nous …

Lire la suite « MOUTH TO EAR »

TOUR DÉRISION DES MÉDIAS DE LA TAMBOUILLE Toujours les mêmes dans les guides, les journaux, la radio et la télé! TF1, la 2 la 3! La TNT maintenant! Toujours les mêmes à faire parler d’eux! A trouver grâce auprès de journalistes de plus en plus enclins à fainéantise! Toujours les mêmes journaux à avoir la …

Lire la suite TOUR DÉRISION DES MÉDIAS DE LA TAMBOUILLE

MESCLUN DE GUIDES OBJECTIFS Au BàO, on affiche « nos goûts et nos couleurs ». Dans la limite de nos possibilités intellectuelles, on s’écarte comme on peut de la tentation de prétendre à une sorte de vérité absolue. Encore que franchement, on aime bien quand des gentils lecteurs nous confient à l’oreille un « vous avez raison: continuez! ». …

Lire la suite MESCLUN DE GUIDES OBJECTIFS

À PROPOS DE NOTRE INTÉGRITÉ LA BAO: COMMENT ÇA MARCHE? Un media mou et sans grand caractère affiche une courbe de ses détracteurs presque plate voire nulle, chut, dormez tranquille. Quand le media dérange, prend des positions, fait des vagues, s’il est crédible, relate des faits et du vécu, la courbe des admirateurs grimpe… mais …

Lire la suite LA BAO: COMMENT ÇA MARCHE?

PRÉCARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME Dans une période économique où la plupart des personnes s’évertuent à fuire la précarité, il est amusant de remarquer un comportement de « précarité choisie », parfaitement désiré. Celui du cuisinier cherchant la distinction suprême, le fameux macaron décerné par le non moins fameux « guide rouge » alias « le miche ». Car enfin! …

Lire la suite PRÉCARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME

LA SAISON EN QUESTION Chaque année entre Pâques et Mai la presse se fait le relais des angoisses du monde de la toque : « comment sera la saison ? » Les professionnels de la profession se lancent dans les analyses fines. Qui vont du « les gens zont plus d’argent » au « c’est à cause de la canicule » …

Lire la suite LA SAISON EN QUESTION